Une seule école à Poitiers-Sud (Centre Presse 24/05/18)

••• Une seule école à Poitiers-Sud

La réflexion sur les écoles de Poitiers-Sud a franchi un nouveau cap, présenté au début du mois aux parents et acteurs éducatifs concernés. Le projet initial, qui vise à créer plus de mixité sociale entre le quartier de Chilvert et le quartier de Bellejouanne, envisageait de regrouper les écoles Pagnol et Pérochon, en créant une maternelle sur un site et une élémentaire sur l’autre.
« Une pré-étude a été menée par nos services, indique Laurence Vallois-Rouet, adjointe à l’éducation. Trois hypothèses étaient ressorties du travail mené collectivement, en lien avec Cap Sud: celle de départ avec les deux sites, une école unique sur un seul des sites existants ou une école unique sur un nouveau site. La première hypothèse est abandonnée: trop d’éloignement et une organisation qui aurait été compliquée pour des familles devant emmener des enfants dans les deux écoles. »

Rénovation
ou construction

Il y aura donc une seule école à Poitiers-Sud, mais où? « Un appel d’offres a été lancé: un programmiste va étudier les deux possibilités sur un plan technique, poursuit-elle. Si on retient un site existant, Pagnol s’y prêterait davantage. Si c’est une nouvelle école à construire, deux endroits seraient possibles: le terrain où se trouve le terrain de boules, près du Chemin des tramways, ou une partie du parc des Prés-Mignons où le projet prendrait 20% de l’espace (N.D.L.R.: 7.000 m sur les 3 ha du site)» Le coût du projet, dans les deux cas, est estimé à 10 à 12 millions d’euros.
Le sujet a également été évoqué lors de l’assemblée générale de Cap Sud, la semaine dernière. « La décision sera prise par la Ville après les conclusions d’un cabinet d’étude attendues pour septembre », note Dominique Rudnik, directeur du centre d’animation. La première rentrée de la nouvelle école pourrait avoir lieu en septembre 2022 s’il s’agit d’une construction neuve, en 2024 si le scénario retenu est celui de travaux sur site occupé. « On va passer à un établissement de 400 élèves, c’est un projet fort de structuration de l’animation du quartier », souligne le directeur.

Lien court :