Fief c’est d’abord un décor, celui de la banlieue « périurbaine », à cheval entre la cité et la campagne. On suit une bande de mecs qui vivent là comme dans un aquarium. Au milieu, il y a Jonas et ce qui le différencie des autres, c’est qu’il a un talent. C’est un boxeur. Fief, c’est avant tout un chronique à la première personne de ce qui se passe, quand il ne se passe rien. L’exploration d’un passage, d’un moment charnière dans la vie de Jonas où il quitte l’innocence et découvre la mélancolie poisseuse de sa situation.