En 1977 ont eu lieu les élections municipales. Ces élections voient la gauche arriver au pouvoir avec Jacques Santrot pendant 31 ans. Suite à ces élections le Maire affirme très rapidement son intention d’installer des maisons de quartier à Poitiers.

La municipalité demande à Gérard BRAC, secrétaire général de la Fédération des Œuvres Laïques (F.O.L.) de réaliser une étude « photographique » du quartier de Poitiers Sud. Cette dernière fait apparaître la richesse de la vie associative de quartier mais aussi les conflits et les oppositions.

A l’époque où CAP Sud a été créé disposait de différents équipements à Poitiers Sud et comptait un certain nombre d’associations et ou d’institutions :

Associations

  • L’association départementale de la Vienne des Auberges de Jeunesse
  • Le centre socio-culturel de Poitiers Sud
  • L’association culture et loisirs des jeunes de Bellejouanne
  • La ludothèque poitevine
  • L’association des parents d’élèves (école de Bellejouanne et E. Perochon)
  • Le comité de quartier Poitiers Sud
  • Groupement des habitants et des associations du quartier de Poitiers-Sud
  • Les amis de Saint-Martin
  • Comité des fêtes de Pierre Loti
  • Comité des Trois Bourdons
  • Comité des Sept villes

Ecoles

  • Ecole maternelle et primaire Ernest Perochon
  • Ecole maternelle et primaire de Bellejouanne

Les institutions à caractère social

  • La crèche « La Farandole »
  • Institution régionale des Jeunes Sourds
  • Foyer du C.A.T. Chantejeau
  • Résidence des personnes ägées « Marie-Noël »
  • Maison de retraite de « L’écureuil »
  • Piscine municipale de Bellejouanne

Après avoir établit ses constats Gérard BRAC a été chargé d’une deuxième mission par la municipalité en deux étapes :

  • Définir une politique d’animation globale sur le quartier à partir d’une analyse plus poussée de la réalité associative et des diverses réalisations dans le domaine de l’éducatif, du social, du loisir et de l’information.

Déterminer des priorités dans le travail à accomplir.

  • Mise en place d’une structure nouvelle de gestion pour la futur Maison de Quartier :
    • Etude des modalités d’emploi des Animateurs et autres personnels intervenant dans le dans la vie socio-culturelle du quartier.
    • Etude des modes de gestion des locaux du quartier, autres que la Maison-Evaluation des besoins, recherche de complémentarités.

En mars 1981, après avoir rencontré les différents partenaires de la vie associative du quartier, G.BARC  fait une proposition intitulée « Pour un programme d’animation globale sur le quartier de Poitiers Sud en 27 propositions » en fonction des différents publics :

Les enfants de 0 à 6 ans

    • Créer une halte-garderie
    • Mettre en place un système de dépannage occasionnel pour la garde des enfants malades.
    • Mener une action revendicative pour l’aménagement de certains horaires de travail des parents des jeunes enfants.

>Organiser des activités de loisirs pour les moins de 6 ans le mercredi.

  • Améliorer les installations de jeux extérieurs.
  • Former ceux qui s’occupent des jeunes enfants (gardiennes à domicile, garderies scolaires, animateurs du mercredi).

 

Les enfants de 6 à 11 ans

  • Rechercher une collaboration entre enseignants et animateurs pour une véritable ouverture de l’école sur la vie.
  • Organiser des activités lecture/ bibliothèque pour enfants.
  • Organiser des spectacles pour enfants.
  • Etudier le problème de conception et de l’implantation sur le quartier d’atelier culturels (musique, beaux-arts, etc).
  • Réétudier, sur le fond, l’organisation des activités de loisirs (centre aéré du mercredi, des petites et de grandes vacances).

Les pré-adolescents de 11 à 14 ans

  • Organiser des activités de plein air et des sorties pour les 11-14ans.
  • Confier aux préados des petits locaux « à eux », avec la présence d’adultes.

Les adolescents de 15 à 20 ans

  • Organiser des activités de plein air et des sorties pour les 15-20 ans.
  • Confier aux jeunes des locaux « à eux » en autonomie complète.
  • Faire collaborer les animateurs professionnels et vacataires et les responsables d’associations qui s’occupent des jeunes sur le quartier.

Les personnes âgées

  • Inclure les personnes âgées dans les activités pour tous les âges de la Maison de quartier.
  • Intervenir avec des « animations légères adaptées » à l’intérieur des maisons et résidences pour personnes âgés.
  • Mise en relation avec l’ensemble des partenaires pour permettre aux personnes âgés de côtoyer les autres tranches d’âge et d’être utile.

Les immigrés

  • Organiser des rencontres, des veillées mettant en évidence la culture des pays d’origine des immigrés.

Adultes, Familles, activités pour tous les âges

  • Organiser des veillées de type familial.
  • Organiser des sorties familiales.
  • Organiser une grande fête de quartier.
  • Mettre en place dans la Maison de quartier un processus de création/ diffusion culturelle ; organiser des spectacles.
  • Etudier une coordination et une complémentarité des activités autour du livre.

Les plus défavorisés, les problèmes de survie 

  • Organiser des actions de revendication collective autour des problèmes de coupure d’électricité, d’expulsion, etc…
  • Etudier les solutions aux autres problèmes graves qui se posent à certaines familles, rompre leur isolement, recherche de prise en compte collective des problèmes (alcoolisme, femmes isolées, etc…)

Cette décision de créer une maison de quartier est plutôt bien accueillis par les associations et institutions aux alentours. Le centre socio-culturel quant à lui était plutôt méfiant. Ce dernier avait eu peur de disparaître.

En mai 81, la F.O.L. recrute un Directeur Coordinateur.

Le 16 Octobre 1981 a lieu l’Assemblée Constitutive de l’association et l’adoption des statuts.

Le 10 décembre 1981 a lieu la Première assemblé générale ordinaire.

L’équipe d’animation prend ses fonctions dans la nouvelle maison de quartier en juin1982. Le Centre d’Animation de Poitiers Sud ouvre ses portes en septembre 1982 et est inauguré le 4 décembre 1982.